La dysgraphie

La dysgraphie n’est qu’un symptôme, toujours en lien avec d’autres causes :

  • une mauvaise posture et/ou une tenue de l’instrument déficiente,

  • une mauvaise intégration des pré-requis en primaire (schéma corporel, orientation spatiale…)

  • un saut de classe,

  • des troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie…)

  • le Haut Potentiel, la précocité intellectuelle (EIP / Enfant Intellectuellement Précoce) : lorsque la tête fonctionne trop vite, la main ne peut plus suivre,

  • TDA/H,

  • l’angoisse, le stress,

  • des problèmes d’ordre psychologiques (compensation, refus de communication…),

  • des séquelles d’un accident ou d’un traumatisme,

  • des pathologies (Parkinson…)…

Chez l’enfant et l’adolescent, elle est le reflet d’une souffrance qui peut l’entraîner vers l’échec scolaire.

Enfant de 10 ans (CM1)

 

Enfant de 12 ans (6e )

 

Elève de 16 ans (Première)

 

Elève de 17 ans (Terminale )